fbpx
As-tu le bon ou le mauvais perfectionnisme ? En 5 questions…

As-tu le bon ou le mauvais perfectionnisme ? En 5 questions…

Quand on parle de perfectionnisme, on a l’impression d’être confrontée à la maladie du siècle. Suffit que tu sois contaminée par cette bactérie, tu aggraves ton auto-critique en te dévalorisant encore plus !

Si tu t’amuses à faire une recherche sur le web du therme « perfectionnisme » (moi, je l’ai fait !), les résultats sont majoritairement négatifs : « un trait de caractère épuisant », « comment s’en libérer », « nuit à la santé mentale »… etc

Eh oh, ce n’est pas une tare d’être perfectionniste ! Parole d’une femme qui a un petit penchant pour le perfectionnisme !

Comme dans tout trait de caractère, il y a le mauvais côté mais également le bon ! Si si, je t’assure, ça existe même pour le perfectionnisme ! L’enjeu, voire la difficulté dans certaines situations, c’est de ne pas basculer du côté obscur de ce comportement !

Sur wikipédia, il définit d’une part, les perfectionnistes « normaux », ceux qui retirent une réelle sensation de plaisir du travail exigé par un effort soutenu ! Et d’autre part, les perfectionnistes « névrosés », ceux incapables d’éprouver de la satisfaction personnelle.

La frontière entre les deux, peut-être mince ! C’est pourquoi, je suis partie de 5 questions propres aux facettes du perfectionniste, pour déterminer si tu possèdes le bon ou le mauvais perfectionnisme !

Téléchargement du coffret

COUP D’ÉCLAT

 

100 % gratuit – Actions et conseils

pour une organisation optimisée

1 – Comment j’appréhende la réalisation de mes tâches à effectuer ?

Quand cette tendance perfectionniste est présente, tu accordes une grande importance dans la gestion des tâches. D’abord, dans son accomplissement où tu t’appliques à exécuter les choses, avec beaucoup de rigueur, pour que cela corresponde à tes attentes ! Sans oublier, ta satisfaction personnelle qui sera renforcée ! Seulement, ça peut devenir un vrai calvaire, si tu confonds la perfection à l’excellence. Faisons un point de différenciation entre ces deux mots en s’appuyant sur le livre de Cindy Ghys « J’arrête d’être parfaite » :

  • Viser la perfection : rechercher un idéal, qui n’existe certainement pas, en s’imposant que tout soit fait en même temps sans tenir compte des besoins et de l’estime personnelle
  • Viser l’excellence : avancer un pas à la fois en lâchant prise et en savourant chaque avancée

Tu vois la nuance ? Tu peux faire les choses de la plus meilleures des façons, mais tu ne peux jamais atteindre ce niveau de perfection inaccessible.

Ensuite, le perfectionnisme maîtrisé, permet d’identifier les actions sur lesquelles le focus doit être porté, pour réussir à suivre ces objectifs. Et être en capacité de pouvoir les ajuster, si le besoin s’en fait sentir ! Dans le cas contraire, il amène une certaine rébellion contre la gestion des priorités. Tout devient important, même les tâches les plus insignifiantes. La sur-perfectionniste ne peut plus repérer ses priorités ! Probablement que les conditions de réalisation sont essentiellement vouées à l’urgence ! Et l’habitude de vouloir tout faire, tout en même temps est omniprésente. On appelle ça communément le « multitasking« , le « multitâche » !

Proposition d’outil

Si tu es confrontée à cette manie et également, dans la difficulté de définition des priorités, je te conseille d’utiliser un outil connu et efficace : La matrice Eisenhower

 

 

2 – Combien de fois je réussis à atteindre mes objectifs ?

Ouille, question qui peut faire mal et affecter ton auto-jugement, lorsque tu mets la barre un peu trop haute ! Et donc vraisemblablement, où tu atteins très rarement ton ambition !

Le perfectionnisme dit « sain« , saura déterminer un résultat qui soit atteignable et non pas impossible ! Ça ne signifie pas que cela s’apparente à des petits objectifs ! Non, elle saura adapter et cerner tous les paramètres de réussite, pour définir le résultat final possible ! Quant au perfectionniste dit « malsain », sa capacité de discernement, dans ce cas de figure, est déformée ! Elle aura cette habitude (mauvaise, soit dit en passant) de vouloir toujours plus, de viser toujours plus haut et plus loin.

Autant dire que la pression est au maximum ! Selon toi, le pourcentage de réussite est de quel ordre ? Infime, on est d’accord ! Sans parler des autres désagréments qui joueront sur la confiance, l’état d’esprit, la dévalorisation…

Proposition d’outil

Il y a une méthode qui permet de définir des objectifs pour qu’ils soient atteignables et réalistes : S.M.A.R.T pour Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste et Temporel

 

3 – Pourquoi tu fais les choses ?

Cette question est super importante pour toutes les choses dans lesquelles tu t’engages. Elle permet de comprendre les raisons qui te poussent à faire les choses ! Le plus souvent possible, lorsque tu t’emploies dans des activités, tu dois :

  • en avoir envie
  • te sentir capable
  • satisfaire ce besoin d’utilité
  • faire en partie pour toi

Ainsi, tu regroupes toutes les meilleures conditions pour exécuter les tâches et les aboutir !

À contrario, si tu transformes ces affirmations positives en affirmations négatives, tous les voyants sont au rouge. Bien souvent, quand tu subis le perfectionnisme, tu vas faire les choses pour plaire aux autres, car tu ne sais pas dire non, parce que tu as peur que ça soit moins bien fait par quelqu’un d’autre… Les conséquences de ce comportement entraînent un état de nervosité et d’anxiété excessif ! Des peurs peuvent également surgir comme celles de l’échec, du rejet…

Proposition d’outil

Je t’invite à faire un état des lieux de tes tâches pour mesurer la tendance de tes actions réalisées : Sont-elles faites pour les bonnes ou mauvaises raisons ?

 

 

4 – Quel est ton état d’esprit après avoir réalisé une action ?

Si tu me réponds que tu es contente, dans la majorité des cas, d’avoir réalisé ces actions ! C’est très positifs mais ça ne suffit pas ! Qu’est-ce que tu en retires ? De la satisfaction, de la valorisation, de la confiance… Si ces sentiments sont ressentis, c’est un bon point ! Puisque cela signifie que tu prends vraiment conscience de l’apport que cela te procure émotionnellement. Globalement, tu te sens bien et tu es satisfaite de tes accomplissements.

Par contre, si tu as l’impression que ce que tu as réalisé n’est pas à la hauteur de tes exigences, tu ressens une certaine frustration car tu penses que c’est baclé ou que les autres vont imaginer cela ! Tu as beaucoup de difficultés à te féliciter ! Et le moulin à jugements s’intensifie, provoquant de la culpabilité sur ta personne !

En clair, tu n’es jamais satisfaite de toi et de ce que tu entreprends. En lien avec ces caractéristiques destructeurs, on associe souvent le therme « lâcher prise » pour soulager ces maux. Te permettre de prendre du recul sur les points négatifs identifiés.

Proposition d’outil

En prenant le cours de ta journée ou de la veille, tu prends conscience de toutes les choses que tu as réalisé et tu te forces (si tu manques d’habitude) à te féliciter de toutes tes avancées 😉

 

5 – Quand arrives-tu à terminer une tâche et à en être fière ?

Si je te pose cette question, c’est que lorsque le perfectionnisme est ravageur, il est coutume d’avoir des difficultés à finaliser une tâche et à se féliciter du résultat. Ce sont des critères qu’on peut retrouver sur les précédentes questions !

Là où ça peut être vicieux, c’est quand la tâche est constamment repris, dans le but de l’améliorer à chaque révision. Et bien oui, quand tu veux absolument atteindre la perfection (qui n’existe pas!), tu vas t’acharner à apporter des raccords sans véritablement clôturer l’action. Ce qui veut dire, qu’elle restera toujours dans un coin de ta tête et en plus, tu joueras à la procrastination ! Puisque tu reporteras sans cesse le moment où tu décideras que la tâche soit clôturée !

Vouloir améliorer les choses, c’est une chouette qualité mais elle ne doit pas devenir limitante dans tes actions. Concrètement, le perfectionniste « normal » fait en sorte de terminer la tâche de manière optimale (sans perfection aucune) et parfois, il aura la possibilité d’y revenir dessus, à un moment plus opportun, pour éventuellement apporter son grain de sel supplémentaire.

Elle est capable aussi d’éprouver de la fierté dans ce qu’elle accomplit, ce qui lui permet d’avancer plus sereinement et avec efficacité dans la suite de ces tâches.

Proposition d’outil

L’exercice à réaliser, c’est de prendre une tâche sur laquelle tu procrastines, et de la réaliser dans un délai convenable, en décomposant les objectifs. Bien entendu, sans chercher à se mettre une pression de malade mais plutôt d’avancer progressivement pour aboutir à la réalisation de cette tâches, trop longtemps mise de côté 😉

Bon perfectionnisme

🙂 Satisfaction personnelle,

🙂 Avoir de la rigueur,

🙂 Viser l’excellence,

🙂 Gestion des priorités,

🙂 Objectifs atteignables,

🙂 Favoriser les tâches gratifiantes,

🙂 Confiance renforcée,

🙂 État d’esprit sain.

 

Mauvais perfectionnisme

🙁 Auto-critique élevée,

🙁 Tout est important,

🙁 Tendance à procrastiner,

🙁 Objectifs impossibles,

🙁 Peur du regard des autres,

🙁 Ne pas savoir dire Non,

🙁 Forte exigence,

🙁 Culpabilité.

 

Avec ces 5 questions, tu as pu identifier les bons ou les mauvais traits de caractère du perfectionnisme ! Effectivement, il y a des particularités négatives dans cette personnalité (comme dans tous, j’ai envie de dire!). Pour pouvoir agir dessus, il est fondamental d’en prendre conscience pour ensuite te permettre de changer certaines habitudes perfectionnistes ! Cependant, tu peux constater qu’être perfectionniste, dans sa meilleure version, et une très belle qualité ! Et ça, il ne faut pas l’oublier !

Cet article est loin d’être parfait, et tant mieux, car mon objectif majeur est de clarifier la double facette du perfectionnisme pour te faire réaliser qu’il y a du bon d’être perfectionniste, mais aussi de pointer les travers de cette personnalité !

 

Sources :
Le perfectionnisme en psychologie sur Wikipédia
J’arrête d’être parfaite – 21 jours pour lâcher prise de Cindy Ghys

► Tu souhaites être accompagnée pour prendre en main ta vie ? Regarde mon programme :

Je suis Vanessa

J’accompagne les femmes qui souhaitent retrouver du sens dans leur vie en reprenant confiance en elle, remettre leurs envies au premier plan pour regagner en énergie positive et harmoniser leur quotidien afin d’apaiser cette charge mentale.

Maman de 3 enfants, entrepreneure à double casquette, je suis mes ambitions de vie. Dorénavant, je mets de côté le regard des autres et la culpabilité qui m’ont trop longtemps freinés dans mon épanouissement.

C’est pourquoi, aujourd’hui, j’aide les femmes dynamiques et déterminées à devenir actrices de leur vie en révélant leur puissance et en réveillant leurs envies !

Ça va te plaire aussi :

Maman et ambitieuse : cela pose un problème ?

Maman et ambitieuse : cela pose un problème ?

Quand on évoque nos ambitions à d'autres personnes, entourées de nos chères têtes blondes qui s'amusent à vive voix, on peut facilement distinguer un certain étonnement voire consternation. Néanmoins, malgré l'effet de surprise, on reçoit des mots réconfortants et des...

Retour de vacances en douceur : 3 manières d’aborder ta reprise

Retour de vacances en douceur : 3 manières d’aborder ta reprise

Quoi ?!! les vacances se terminent déjà ! C’est vraiment passer trop vite  Bon, il faut maintenant aborder la reprise de la vie quotidienne en douceur ! D’ailleurs, comment t’organises-tu pour optimiser cette reprise et contenir, le plus longtemps possible, toutes ces...

Rébecca Cornuet – C’est de libérer ma vie, qui a libéré ma voix!

Rébecca Cornuet – C’est de libérer ma vie, qui a libéré ma voix!

Femme passionnée, depuis toujours, par la musique, Rébecca est donc devenue naturellement chanteuse professionnelle. Elle écrit, compose et interprète, également ses musiques depuis l’âge de 17-18 ans. Considérant cet art comme son propre moyen d’expression, elle utilise le chant pour sortir des choses qu’elle ne peut faire par ailleurs !

Derrière cette voix puissante, se cache une personne attachante dotée d’une grande sensibilité. Son auto-dévalorisation permanente, lui faisait croire qu’elle était incapable de mener sa vie, toute seule, comme elle l’entend ! Ces pensées négatives l’ont conduite vers des partenaires destructeurs appelés des pervers narcissiques et manipulateurs. Vivant dans cet environnement toxique pendant plusieurs années, elle réussit à s’en sortir avec courage et détermination. Mais ce fût une étape très difficile à franchir.

Grâce au soutien familial, à un travail thérapeutique de longue haleine et à de l’entraide féminine, elle arrive à s’accepter et à se sentir libre, enfin ! Son passé est derrière elle, et aujourd’hui elle sait qu’elle détient une force de vie incroyable, et qu’elle est pourvue de nombreuses et belles capacités avec des qualités humaines profondes !

Pour découvrir Rébecca sous un autre angle, regarde sa séquence Tac ô Tac 😉

Téléchargement du coffret

COUP D’ÉCLAT

 

100 % gratuit – Actions et conseils

pour une organisation optimisée

Les moments forts de l’épisode

  • À 6 ans, j’ai commencé les cours de solfège et la flûte traversière
  • Mon père est passionné de musique classique et cela a bercé mon enfance
  • La musique m’accompagne tous les jours et je ne saurais m’en passer, ça fait partie de mon équilibre
  • Je n’ai pas été dotée d’une grande voix dès le début
  • En me délestant de ce qui me pesait puis en brisant les chaînes, ma voix s’est vraiment ouverte
  • Ce qui a changé en moi, en dehors de ma voix, c’est que je suis devenue quelqu’un de libre
  • J’étais dans une prison intérieure
  • J’étais la seule à avoir le pouvoir de faire quelque chose
  • J’avais l’impression d’être enfermée à l’intérieur de moi-même
  • J’ai eu l’impression d’être en dépression depuis 40 ans
  • Ça été une lutte intérieure pendant des années
  • J’étais terrorisée de mener ma vie… et j’étais persuadée d’en être incapable
  • Mon environnement conjugal était toxique
  • Avec un pervers narcissique et manipulateur, tu ne peux pas le quitter si facilement que ça
  • Il arrive à me convaincre de ne pas partir
  • Je m’y prends à 3 fois pour le quitter
  • Tu as une problématique de dépendance, affective, émotionnelle, relationnelle, matérielle…
  • Pour briser des chaînes, ça ne peut se faire que dans l’arrachement et la violence
  • J’étais face à quelqu’un qui ne voulait pas me laisser partir
  • J’étais sous emprise mentale
  • J’avais l’impression d’être incomprise
  • Je retombais dans des pensées auto-destructrices
  • Ce qui m’a aidé, c’est faire des recherches sur Internet, de lire beaucoup de choses sur la manipulation, les violences psychologiques, la perversion narcissique
  • J’ai compris que si je ne m’aimais pas, que si je ne prenais pas bien soin de moi, que si je ne m’occupais pas de ma propre vie… je ne sortirai pas de toute cette torpeur
  • Je me suis découverte une force que je ne pensais pas avoir. J’ai découvert cette force de vie
  • Je ne pensais pas être capable de m’assumer, de vivre seule, de gagner ma vie en chantant…
  • Tu te rends compte que tout le monde à son parcours, ses difficultés, quelque soit la vie qu’il s’est créé
  • Sois tu meurs, au sens propre ou au sens figuré, soit tu assumes, enfin, d’être cette personne là !
  • J’avais un grand décalage entre ce que je renvoyais aux gens et ce que je vivais intérieurement

Les ressources citées dans l’épisode 

► Tu souhaites être accompagnée pour prendre en main ta vie ? Regarde mon programme :

Merci pour ton écoute et  je t’invite à laisser un commentaire, si le coeur t’en dit !

Je suis Vanessa

Créatrice du podcast, je crois profondément que chaque histoire mérite d’être partagée. Les femmes ont tellement de choses à raconter : des conseils précieux à diffuser pour s’entraider, des parcours singuliers pour nous guider dans notre croissance personnelle.

Éclats de Voix au Féminin permet, à toutes celles qui le désirent, de libérer leurs paroles en toute simplicité et authenticité. Une occasion pour ces invitées de se rendre compte de tout le chemin parcouru et de se confier sur des sujets de société qu’ils leurs tiennent à coeur !

C’est aussi un des meilleurs moyens de propager tous ces échanges enrichissants pour t’insuffler de formidables inspirations et t’imprégner de messages motivants. Une opportunité à portée d’oreilles pour faire voyager cette importante sororité qui demande qu’à être répandue.

Encore d’autres épisodes inspirants

Christelle Gauvain Desmoulins – Je ne serai jamais mère !

Christelle Gauvain Desmoulins – Je ne serai jamais mère !

En 2012, Christelle a réalisé un de ses rêve : faire le tour du monde en solo. Elle prend son billet aller et pose ses bagages sur un continent qu'elle affectionne particulièrement : l'Asie. Cette aventure de plusieurs mois a été une véritable traversée du Bonheur....

Sandra Poisson – J’étais à bout de souffle !

Sandra Poisson – J’étais à bout de souffle !

Sandra est vraiment passionnée par son métier ! Elle n'imaginait pas que cet enthousiasme professionnel allait être galvanisé par sa vie personnelle mais aussi fragilisé par un arrêt de travail forcé et causé par une perte de sens. C'est à Paris où elle démarre dans...

Floriane Resmond – J’ai eu cette chance d’être résiliente

Floriane Resmond – J’ai eu cette chance d’être résiliente

Quand Floriane découvre le milieu scolaire, elle est confrontée à un monde impitoyable provoqué autant par ses camarades de classe que par le corps professoral. Sa différence gêne, au point qu'elle subit constamment une pression verbale et mentale. Pendant tout son...

Manon Lelait – c’est important la parité auprès de nos enfants

Manon Lelait – c’est important la parité auprès de nos enfants

Manon est une Maman d’un petit garçon d’à peine 3 ans ! Vivant en couple, elle a toujours voulu instaurer une parité Homme/Femme au sein du foyer, et même ce avant l’arrivée de son fils ! Approchant la trentaine, elle a été bercée dans son enfance, par une Maman aimante et dévouée pour ses enfants, quitte à s’oublier. Aujourd’hui, elle sait comment ça peut être difficile d’être en accord avec soi ! Surtout, si on est dans cet acharnement du tout bien faire, sur tous les fronts, dans le but de correspondre à cette femme parfaite et à ces vieilles mentalités sociales, qui fort heureusement évoluent mais encore trop lentement !

En arrivant sur la région nantaise et avec la naissance de son fils, Manon a dû opter pour une reconversion professionnelle. Elle a une formation et une expérience en tant qu’éducatrice spécialisée ! Les conditions de travail déplorables, en plus des horaires atypiques, ne lui permettaient pas d’équilibrer convenablement et sereinement sa nouvelle vie de famille. Sautant sur une opportunité, elle devient conseillère indépendante en immobilier ! Cette voie professionnelle, lui permet d’utiliser ses compétences humaines (empathie, écoute, conseils…) et de concilier parfaitement sa vie personnelle.

De plus, c’est une jeune femme engagée pour la cause féminine avec son rôle de coordinatrice bénévole chez Femmes de Bretagne, son soutien au cancer du sein notamment à travers une collecte de soutien-gorges pour octobre rose. Et dernièrement, elle s’est totalement impliquée dans un formidable challenge 100 % féminin, qui fait partie de son plus gros rêve ! Celui de participer, en 2021, au Rallye Aïcha des Gazelles ! Un défi d’envergure qu’elle saura réussir avec sa coéquipière !

Pour découvrir Manon sous un autre angle, regarde sa séquence Tac ô Tac 😉

Téléchargement du coffret

COUP D’ÉCLAT

 

100 % gratuit – Actions et conseils

pour une organisation optimisée

Les moments forts de l’épisode

  • La cause féminine me tient à coeur
  • Femmes de Bretagne a été une vraie découverte pour moi
  • De manière générale, je suis attirée par le social, les associations caritatives
  • Il faut toujours se dépasser, toujours oser, aller de l’avant
  • On a besoin de se retrouver entre femmes et ce n’est pas une question d’être féministe
  • On est toute différentes, mais il y a des choses sur lesquelles on se retrouve : manque de confiance en soi, l’isolement, l’organisation, vie de famille, vie professionnelle
  • C’est aussi important de redonner une place à l’homme notamment au sein du foyer
  • On n’est pas née avec un balai à la main !
  • Il faut savoir déléguer, il faut savoir vivre ensemble, il faut savoir apprendre à partager
  • J’ai l’impression que les femmes s’octroient la gestion des enfants : un enfant à deux parents
  • Chez une femme, être maman n’est pas innée, c’est un apprentissage
  • C’est surtout être en accord avec soi-même
  • Personne n’est rattachée à une tâche
  • À vouloir être cette superwoman, on se brule les ailes
  • La vie est focalisée sur notre envie de tout gérer tout le temps et on s’oublie
  • On peut être une super Maman, et se faire plaisir à côté, prendre du temps pour soi
  • Dans notre société, il y a toujours cette image que la Mère sait mieux faire que !
  • C’était compliqué de trouver du travail dans une nouvelle région, en éducatrice spécialisée, pour mon équilibre familial
  • C’est très important de prendre le temps avec les gens
  • Le rallye Aïcha des Gazelles : il y a un objectif associatif ça me parle bien
  • Aller dans le désert pour soutenir une association et aller à la rencontre des personnes qui y vivent, c’est juste incroyable
  • On organise des événements en 2020 pour récolter des fonds, chercher des sponsors…
  • Ce n’est pas un rallye de course, l’objectif est de réaliser le moins de kilomètres possible
  • Peu importe ce qu’on a envie de faire dans la vie, à partir du moment où ça nous anime
  • Pour les femmes : ne vous sous-estimez pas !

Les ressources citées dans l’épisode 

► Tu souhaites être accompagnée pour prendre en main ta vie ? Regarde mon programme :

Merci pour ton écoute et  je t’invite à laisser un commentaire, si le coeur t’en dit !

 

Je suis Vanessa

Créatrice du podcast, je crois profondément que chaque histoire mérite d’être partagée. Les femmes ont tellement de choses à raconter : des conseils précieux à diffuser pour s’entraider, des parcours singuliers pour nous guider dans notre croissance personnelle.

Éclats de Voix au Féminin permet, à toutes celles qui le désirent, de libérer leurs paroles en toute simplicité et authenticité. Une occasion pour ces invitées de se rendre compte de tout le chemin parcouru et de se confier sur des sujets de société qu’ils leurs tiennent à coeur !

C’est aussi un des meilleurs moyens de propager tous ces échanges enrichissants pour t’insuffler de formidables inspirations et t’imprégner de messages motivants. Une opportunité à portée d’oreilles pour faire voyager cette importante sororité qui demande qu’à être répandue.

Encore d’autres épisodes inspirants

Christelle Gauvain Desmoulins – Je ne serai jamais mère !

Christelle Gauvain Desmoulins – Je ne serai jamais mère !

En 2012, Christelle a réalisé un de ses rêve : faire le tour du monde en solo. Elle prend son billet aller et pose ses bagages sur un continent qu'elle affectionne particulièrement : l'Asie. Cette aventure de plusieurs mois a été une véritable traversée du Bonheur....

Sandra Poisson – J’étais à bout de souffle !

Sandra Poisson – J’étais à bout de souffle !

Sandra est vraiment passionnée par son métier ! Elle n'imaginait pas que cet enthousiasme professionnel allait être galvanisé par sa vie personnelle mais aussi fragilisé par un arrêt de travail forcé et causé par une perte de sens. C'est à Paris où elle démarre dans...

Floriane Resmond – J’ai eu cette chance d’être résiliente

Floriane Resmond – J’ai eu cette chance d’être résiliente

Quand Floriane découvre le milieu scolaire, elle est confrontée à un monde impitoyable provoqué autant par ses camarades de classe que par le corps professoral. Sa différence gêne, au point qu'elle subit constamment une pression verbale et mentale. Pendant tout son...

Michèle Bonte – À 50-60 ans, c’est comme une 2e adolescence

Michèle Bonte – À 50-60 ans, c’est comme une 2e adolescence

Pleine d’optimisme et d’enthousiasme, Michèle est une femme de 60 ans, rayonnante de beauté et de bonté. Parlant de sa vie d’aujourd’hui, comme une deuxième vie semée d’opportunités, elle est en écoute permanente de ses envies, les plus folles parfois !

En plus, elle n’est est qu’au début de cette nouvelle vie, et elle a tellement de projets en tête. Il y a ce voyage en vélo, avec son mari, pour aller en Grèce et pratiquer le woofing. Elle nous confie, également, son désir de véhiculer autour d’elle, auprès des femmes de son âge, les possibilités qu’offrent cette partie de vie.

Passionnée par le domaine artistique, elle en fait son métier à l’âge de 45 ans, après une carrière d’institutrice qu’elle a adoré exercer. Dorénavant, depuis près de 12 ans, elle créé des objets magnifiques, poétiques et esthétiques en métal. Elle s’inspire exclusivement de la nature, milieu de ressourcement et de bien-être pour elle et pour beaucoup d’entre nous.

Elle a été heureuse dans sa première partie de vie, avec sa vie de famille composée de ses garçons et de son travail d’enseignante auprès des enfants. Aujourd’hui, elle se met très peu de limites pour satisfaire sa curiosité débordante et s’élever toujours plus haut dans tous les apprentissages que lui donnent la vie.

Pour découvrir Michèle sous un autre angle, regarde sa séquence Tac ô Tac 😉

Téléchargement du coffret

COUP D’ÉCLAT

 

100 % gratuit – Actions et conseils

pour une organisation optimisée

Les moments forts de l’épisode

  • Mes enfants sont autonomes, donc je peux laisser libre court à tout ce qu’il me plaît
  • Ça fait une dizaine d’années que je travaille sur le développement personnel
  • Arrivée à un certain âge, tu fais un peu le bilan de ta vie
  • À 50 ans, je suis arrivée dans une 2e partie de ma vie qui est aussi très importante et qui peut être rayonnante
  • Là maintenant, c’est l’opportunité pour faire vraiment ce pourquoi tu es faite
  • Je suis encore en recherche sur ma mission de vie
  • Je cherche constamment à être la meilleure version de moi-même
  • Je n’avais pas le temps, notamment avec mes enfants, que je peux avoir maintenant
  • J’ai toujours rêvé de faire un métier artistique
  • Je me suis éclatée pendant 1 an, à créer des habits pour les femmes enceintes
  • Je me suis résolue à retourner dans l’enseignement car le monde de la mode, hors de Paris, à l’époque, c’était difficile d’en vivre
  • J’ai été ravie de faire ce métier d’institutrice
  • À 45 ans, je me suis dit qu’il était peut-être temps d’écouter mon côté artistique
  • J’ai décidé de quitter l’éducation nationale pour m’orienter vers un métier artistique, mais je ne savais pas lequel !
  • Je me suis amusée à fabriquer des objets avec des chutes en métal, stockées dans l’entreprise de mon mari
  • J’aimerai véhiculer l’idée que les femmes qui arrivent à 50, 60 ans, ce n’est pas la fin
  • Hyper moteur pour avoir envie de justement d’ouvrir tous les rêves qu’on a pu avoir
  • On peut toujours tout apprendre et partager
  • À 60 ans, c’est un âge merveilleux ! On est plus authentique et plus vrai ! On a plus rien à prouver !
  • Arrivée à la retraite, on devient des consommateurs de loisirs
  • J’adore l’idée de la sororité, on est très puissante ensemble
  • Il faut avoir des projets pour être motivé, joyeux
  • J’ai vaincu ma plus grande peur par la méditation
  • On a moins peur du regard des autres, on est un peu débarrasser de tout ça
  • On est plus conscients de nos fautes et on les accepte
  • L’essentiel c’est vraiment de passer à l’action
  • C’est un miracle la vie

 

Les ressources citées dans l’épisode 

  • Pour suivre l’actualité de Michèle, regarde par ici https://www.michelebonte.com/
  • Avec Michèle, nous avons été 2 ans coordinatrice bénévole de Femmes de Bretagne http://www.femmesdebretagne.fr/
  • Tu es curieuse de découvrir le woofing, jette un oeil par là https://wwoof.fr/
  • « Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles – Sénèque »
  • « La meilleure manière de se lancer, c’est d’arrêter de parler et de commencer à agir – Walt Disney » 

► Tu souhaites être accompagnée pour prendre en main ta vie ? Regarde mon programme :

Merci pour ton écoute et  je t’invite à laisser un commentaire, si le coeur t’en dit !

 

Je suis Vanessa

Créatrice du podcast, je crois profondément que chaque histoire mérite d’être partagée. Les femmes ont tellement de choses à raconter : des conseils précieux à diffuser pour s’entraider, des parcours singuliers pour nous guider dans notre croissance personnelle.

Éclats de Voix au Féminin permet, à toutes celles qui le désirent, de libérer leurs paroles en toute simplicité et authenticité. Une occasion pour ces invitées de se rendre compte de tout le chemin parcouru et de se confier sur des sujets de société qu’ils leurs tiennent à coeur !

C’est aussi un des meilleurs moyens de propager tous ces échanges enrichissants pour t’insuffler de formidables inspirations et t’imprégner de messages motivants. Une opportunité à portée d’oreilles pour faire voyager cette importante sororité qui demande qu’à être répandue.

Encore d’autres épisodes inspirants

Christelle Gauvain Desmoulins – Je ne serai jamais mère !

Christelle Gauvain Desmoulins – Je ne serai jamais mère !

En 2012, Christelle a réalisé un de ses rêve : faire le tour du monde en solo. Elle prend son billet aller et pose ses bagages sur un continent qu'elle affectionne particulièrement : l'Asie. Cette aventure de plusieurs mois a été une véritable traversée du Bonheur....

Sandra Poisson – J’étais à bout de souffle !

Sandra Poisson – J’étais à bout de souffle !

Sandra est vraiment passionnée par son métier ! Elle n'imaginait pas que cet enthousiasme professionnel allait être galvanisé par sa vie personnelle mais aussi fragilisé par un arrêt de travail forcé et causé par une perte de sens. C'est à Paris où elle démarre dans...

Floriane Resmond – J’ai eu cette chance d’être résiliente

Floriane Resmond – J’ai eu cette chance d’être résiliente

Quand Floriane découvre le milieu scolaire, elle est confrontée à un monde impitoyable provoqué autant par ses camarades de classe que par le corps professoral. Sa différence gêne, au point qu'elle subit constamment une pression verbale et mentale. Pendant tout son...

3 raisons qui te font culpabiliser pour tout

3 raisons qui te font culpabiliser pour tout

Je vais te parler d’un sentiment que toute personne ressent à un degré plus ou moins élevé : LA CULPABILITÉ ! Tu sais, elle se traduit par le jaillissement inopiné de pensées inspectant à la loupe toutes actions engagées. On l’appelle communément : notre petite voix intérieure !

Elle se manifeste, bien souvent, de manière inattendue et inconsciente. Tellement puissante, par moment, elle en devient même incontrôlable dévorant tout sur son passage à une vitesse folle. Autant dire que dans ce cas de figure, la montée d’angoisses, de stress et d’inquiétudes ne se fait pas attendre !

Ces désagréables réactions sont ancrées dans notre for intérieure, comme si elles étaient enregistrées depuis longtemps ! En plus, elles ne s’activent pas de façon anodines, il y a des origines cachées qui font le pied de nez à ta confiance en toi !

Je suis allée à la rencontre de ces origines et j’ai pu ressortir les 3 principales raisons de ce sentiment de culpabilité parfois trop encombrant et paralysant.

Mais avant de t’en parler, je t’invite à prendre un instant de détente en regardant cette vidéo qui met en scène cette chère Mme Culpabilité et son cabinet peu accueillant ! Tu verras ça ne donne pas envie d’y retourner 😉

Téléchargement du coffret

COUP D’ÉCLAT

 

100 % gratuit – Actions et conseils

pour une organisation optimisée

On rêve qu’un plan se déroule sans accroc ! 👌

Ce petite voix intérieure s’agite quand le niveau d’exigence est à une hauteur souvent inatteignable. En fait, le sentiment de culpabilité est étroitement lié au perfectionnisme !

On dépense énormément d’énergie à espérer que tout se passe comme on l’a imaginé, on :

  • est sur tous les fronts pour s’assurer que tout soit parfait,
  • est tellement focalisée sur notre objectif, qu’on en oublie les choses essentielles de la vie,
  • adopte une attitude quasi militaire pour ne pas échouer dans nos actions et ne pas faire naître une déception inutile.

En voulant tout maîtriser et en se mettant des intentions de folie, tout risque de voler en éclat ! Ainsi, la machine à culpabilisation se met en route :

  • c’est de ma faute, je n’aurais pas dû faire ça comme ça !
  • oh mince, quelle idiote ! j’ai oublié d’en parler à Marie, comment va-t-elle le prendre ?
  • Je suis nulle, je n’arrive jamais à faire ce qui était prévu
  • etc, etc, …

Est-ce que tu vois de quoi je parle ?

A essayer ou plutôt s’acharner à devenir une femme, épouse, maman, collègue, entrepreneure… parfaite :

  • tu altères dangereusement ta confiance,
  • tu balances ta positivité vers la négativité,
  • tu ne prends plus ou peu de plaisir dans ta vie.

J’ai, moi-même, longtemps tenté de décrocher l’étoile de la perfection sans succès. J’ai surtout compris que cette étoile n’existait pas et qu’elle brillait précisément en moi, dans toutes mes imperfections !

Même si j’ai réussi à avoir cette prise de conscience, j’ai dû faire face, peut-être comme toi, à un autre frein puissant qui m’empêchait de vivre la vie que je désirais, loin d’être parfaite mais qui me ressemblait !

Préférable de rentrer dans ces fameuses cases !

Il y a une attitude programmée et automatique qui influence énormément notre façon de vivre et qui entrave aussi notre liberté d’être soi. C’est cette notion de conformité : s’accorder aux attentes et aux comportements acceptables par les autres !

Alors, si on ose mettre un pied de travers, on est tout de suite reprise, jugée et sermonnée. 😕Dans ces conditions, le sentiment de culpabilité prend toute sa place et nous renferme dans un placard trop étroit pour nous exprimer librement. 🤫

Attention, je ne parle pas d’être une hors la loi, de désobéir aux règles communes. Non, je parle simplement de pouvoir véritablement être soi. En fait, dès notre plus jeune âge, si on ne répond pas aux normes sociales bien implantées dans notre société :

  • on nous dit que ce n’est pas bien
  • on a peur d’être rejetées
  • et bien entendu on se culpabilise

Donc, il est préférable de rentrer dans ces fameuses cases, sans quoi on risque de ne pas être aimée ! Et puis, si jamais tu oses franchir, soi-disant, l’infranchissable et bien la culpabilité sera là pour te rappeler à l’ordre ! 😱

En grandissant et en vivant nos propres expériences, on s’aperçoit qu’on a le droit de sortir des sentiers battus, si c’est pour suivre notre coeur ! Mais c’est vrai que c’est toujours plus facile à dire qu’à faire ! Comme j’ai enfin compris que je suis différente et unique (on l’est toute!), je me permets certaines folies, notamment :

  • en vous parlant de moi et en vous écrivant ces quelques mots
  • en osant prendre la parole en public à travers des conférences et ateliers
  • en faisant des vidéos pour insuffler toute mon énergie (trop souvent freinée dès mon entrée à l’école!)

Cette acceptation de soi s’inscrit dans mon cheminement de vie, qui soit dit en passant n’est pas toujours évident à maintenir. D’autant plus quand on est confrontée à des vieux démons intérieurs. 👿

Très attachée à mes croyances limitantes !

Tous nos comportements, nos actions et paroles sont en adéquation parfaite avec nos pensées. Tu es d’accord ? Et bien non, pas forcément ! Il y a des éléments démoniaques qui chamboulent tout notre état d’esprit, notre Moi profond.

On est bâillonnée, attachée à nos croyances limitantes et il y a rien de mieux pour activer, comme il se doit, l’émotion de la culpabilité ! Elle s’incruste dans notre vie par :

  • une conversation tenue avec d’autres personnes,
  • les actualités en tout genre qui défilent à longueur de journée,
  • toutes les choses qu’on nous a dites et inculquées depuis qu’on est née !

Une de mes phrases fétiches qui me limitent au plus haut point c’est : « je n’y arriverai pas ou jamais! » D’ailleurs, mes filles ont tendance à l’exprimer également.

Dans ce cas pour les aider, j’illustre mes propos de motivation en leur racontant leur apprentissage du vélo. 🚴‍♂️Elle pensait qu’elle n’y arriverai pas et à force d’essayer combiné à une folle envie, elles y sont arrivées ! Par la même occasion, je m’offre une séance d’auto-coaching ! 😂

Pour contrer, en partie cette croyance, j’ai une citation qui est déposée sur mon bureau et qui m’accompagne tous les jours :

Cela semble impossible jusqu’à ce qu’on le fasse – Nelson Mandela 

Et toi quelle est ta plus forte croyance limitante ?

Ces croyances limitantes au même titre que le perfectionnisme et le conformisme, peuvent se contourner dans le but de chasser cette culpabilité. Et oui, tu peux être en accord avec toi-même donc être heureuse ! 

► Tu souhaites être accompagnée pour prendre en main ta vie ? Regarde mon programme :

Je suis Vanessa

J’accompagne les femmes qui souhaitent retrouver du sens dans leur vie en reprenant confiance en elle, remettre leurs envies au premier plan pour regagner en énergie positive et harmoniser leur quotidien afin d’apaiser cette charge mentale.

Maman de 3 enfants, entrepreneure à double casquette, je suis mes ambitions de vie. Dorénavant, je mets de côté le regard des autres et la culpabilité qui m’ont trop longtemps freinés dans mon épanouissement.

C’est pourquoi, aujourd’hui, j’aide les femmes dynamiques et déterminées à devenir actrices de leur vie en révélant leur puissance et en réveillant leurs envies !

Ça va te plaire aussi :

Maman et ambitieuse : cela pose un problème ?

Maman et ambitieuse : cela pose un problème ?

Quand on évoque nos ambitions à d'autres personnes, entourées de nos chères têtes blondes qui s'amusent à vive voix, on peut facilement distinguer un certain étonnement voire consternation. Néanmoins, malgré l'effet de surprise, on reçoit des mots réconfortants et des...

Retour de vacances en douceur : 3 manières d’aborder ta reprise

Retour de vacances en douceur : 3 manières d’aborder ta reprise

Quoi ?!! les vacances se terminent déjà ! C’est vraiment passer trop vite  Bon, il faut maintenant aborder la reprise de la vie quotidienne en douceur ! D’ailleurs, comment t’organises-tu pour optimiser cette reprise et contenir, le plus longtemps possible, toutes ces...