fbpx
Michèle Bonte – À 50-60 ans, c’est comme une 2e adolescence

Michèle Bonte – À 50-60 ans, c’est comme une 2e adolescence

Pleine d’optimisme et d’enthousiasme, Michèle est une femme de 60 ans, rayonnante de beauté et de bonté. Parlant de sa vie d’aujourd’hui, comme une deuxième vie semée d’opportunités, elle est en écoute permanente de ses envies, les plus folles parfois !

En plus, elle n’est est qu’au début de cette nouvelle vie, et elle a tellement de projets en tête. Il y a ce voyage en vélo, avec son mari, pour aller en Grèce et pratiquer le woofing. Elle nous confie, également, son désir de véhiculer autour d’elle, auprès des femmes de son âge, les possibilités qu’offrent cette partie de vie.

Passionnée par le domaine artistique, elle en fait son métier à l’âge de 45 ans, après une carrière d’institutrice qu’elle a adoré exercer. Dorénavant, depuis près de 12 ans, elle créé des objets magnifiques, poétiques et esthétiques en métal. Elle s’inspire exclusivement de la nature, milieu de ressourcement et de bien-être pour elle et pour beaucoup d’entre nous.

Elle a été heureuse dans sa première partie de vie, avec sa vie de famille composée de ses garçons et de son travail d’enseignante auprès des enfants. Aujourd’hui, elle se met très peu de limites pour satisfaire sa curiosité débordante et s’élever toujours plus haut dans tous les apprentissages que lui donnent la vie.

Pour découvrir Michèle sous un autre angle, regarde sa séquence Tac ô Tac 😉

Les moments forts de l’épisode

  • Mes enfants sont autonomes, donc je peux laisser libre court à tout ce qu’il me plaît
  • Ça fait une dizaine d’années que je travaille sur le développement personnel
  • Arrivée à un certain âge, tu fais un peu le bilan de ta vie
  • À 50 ans, je suis arrivée dans une 2e partie de ma vie qui est aussi très importante et qui peut être rayonnante
  • Là maintenant, c’est l’opportunité pour faire vraiment ce pourquoi tu es faite
  • Je suis encore en recherche sur ma mission de vie
  • Je cherche constamment à être la meilleure version de moi-même
  • Je n’avais pas le temps, notamment avec mes enfants, que je peux avoir maintenant
  • J’ai toujours rêvé de faire un métier artistique
  • Je me suis éclatée pendant 1 an, à créer des habits pour les femmes enceintes
  • Je me suis résolue à retourner dans l’enseignement car le monde de la mode, hors de Paris, à l’époque, c’était difficile d’en vivre
  • J’ai été ravie de faire ce métier d’institutrice
  • À 45 ans, je me suis dit qu’il était peut-être temps d’écouter mon côté artistique
  • J’ai décidé de quitter l’éducation nationale pour m’orienter vers un métier artistique, mais je ne savais pas lequel !
  • Je me suis amusée à fabriquer des objets avec des chutes en métal, stockées dans l’entreprise de mon mari
  • J’aimerai véhiculer l’idée que les femmes qui arrivent à 50, 60 ans, ce n’est pas la fin
  • Hyper moteur pour avoir envie de justement d’ouvrir tous les rêves qu’on a pu avoir
  • On peut toujours tout apprendre et partager
  • À 60 ans, c’est un âge merveilleux ! On est plus authentique et plus vrai ! On a plus rien à prouver !
  • Arrivée à la retraite, on devient des consommateurs de loisirs
  • J’adore l’idée de la sororité, on est très puissante ensemble
  • Il faut avoir des projets pour être motivé, joyeux
  • J’ai vaincu ma plus grande peur par la méditation
  • On a moins peur du regard des autres, on est un peu débarrasser de tout ça
  • On est plus conscients de nos fautes et on les accepte
  • L’essentiel c’est vraiment de passer à l’action
  • C’est un miracle la vie

 

Les ressources citées dans l’épisode 

  • Pour suivre l’actualité de Michèle, regarde par ici https://www.michelebonte.com/
  • Avec Michèle, nous avons été 2 ans coordinatrice bénévole de Femmes de Bretagne http://www.femmesdebretagne.fr/
  • Tu es curieuse de découvrir le woofing, jette un oeil par là https://wwoof.fr/
  • « Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles – Sénèque »
  • « La meilleure manière de se lancer, c’est d’arrêter de parler et de commencer à agir – Walt Disney »

 

Merci pour ton écoute et  je t’invite à laisser un commentaire, si le coeur t’en dit !

 

Je suis Vanessa

Créatrice du podcast, je crois profondément que chaque histoire mérite d’être partagée. Les femmes ont tellement de choses à raconter : des conseils précieux à diffuser pour s’entraider, des parcours singuliers pour nous guider dans notre croissance personnelle.

Éclats de Voix au Féminin permet, à toutes celles qui le désirent, de libérer leurs paroles en toute simplicité et authenticité. Une occasion pour ces invitées de se rendre compte de tout le chemin parcouru et de se confier sur des sujets de société qu’ils leurs tiennent à coeur !

C’est aussi un des meilleurs moyens de propager tous ces échanges enrichissants pour t’insuffler de formidables inspirations et t’imprégner de messages motivants. Une opportunité à portée d’oreilles pour faire voyager cette importante sororité qui demande qu’à être répandue.

Encore d’autres épisodes inspirants

Christelle Gauvain Desmoulins – Je ne serai jamais mère !

Christelle Gauvain Desmoulins – Je ne serai jamais mère !

En 2012, Christelle a réalisé un de ses rêve : faire le tour du monde en solo. Elle prend son billet aller et pose ses bagages sur un continent qu’elle affectionne particulièrement : l’Asie. Cette aventure de plusieurs mois a été une véritable traversée du Bonheur. Ses besoins de découverte et d’échanges ont été amplement satisfaits et ils ont pu l’aider à conforter son choix de reconversion professionnelle.

En dehors, de ce fabuleux rêve, elle a également une envie profonde, c’est d’avoir un enfant. Les années passent, les relations amoureuses qu’elle vit ne lui permet pas de concrétiser son souhait d’avoir un enfant dans les meilleures dispositions. Elle rencontre la personne de confiance, qui est son mari aujourd’hui, avec qui elle peut espérer mettre au monde cet enfant qu’elle espère tant !

Malheureusement, en réalisant des tests gynécologiques, elle apprend qu’elle est en ménopause précoce, à 43 ans. À la découverte de cette nouvelle, elle a dû faire face à une forte et douloureuse charge émotionnelle. Sa nature optimiste, entre autre, a été une belle ressource lors de ce long cheminement d’acceptation d’être une femme sans enfant et en donnant un autre sens à sa vie.

Pour découvrir Christelle sous un autre angle, regarde sa séquence Tac ô Tac 😉

Les moments forts de l’épisode

  • J’ai fait un tour du monde en solo parce que c’était un vieux rêve
  • J’avais envie d’être au contact des gens, c’est pour ça aussi que je suis partie seule
  • Je suis partie au feeling
  • J’avais besoin d’un temps pour moi, d’un temps de décompression
  • Ce voyage a été un vrai bonheur parce que ça m’a permis de combiner mon besoin de découverte et mon besoin d’échanges avec les gens que je rencontrais
  • En 2012, je suis passée par une phase de transition, je cherchais où j’allais, ce que j’avais envie, ce que je voulais construire
  • J’ai toujours besoin d’être au plus proche de mes rêves
  • Ce projet de tour du monde était un vrai challenge !
  • Je me suis rendue compte que je mettais de la résistance là où il ne fallait pas en mettre
  • Le fait, aujourd’hui, de ne pas avoir d’enfant est quelque chose qui devient de plus en plus courant pour de nombreuses femmes
  • Je ne m’étais jamais imaginée ne pas avoir d’enfant
  • Je me suis dit ça viendra, ma mère m’a eu a quasiment 40 ans
  • Physiquement, il m’était plus possible pour moi d’avoir réellement un enfant
  • Je pouvais être une femme tout en ayant pas d’enfant
  • J’avais la possibilité de donner un autre sens à ma vie
  • Le parcours de deuil pour une femme sans enfant est particulièrement frustrant car on fait le deuil de quelque chose d’invisible
  • J’ai aussi fait face à des comportements, à des réflexions qui ont pu être blessantes
  • J’ai entendu que : « j’avais de la chance de ne pas avoir d’enfant »
  • Il y a énormément de préjugés présents dans ce monde
  • Le regard de la société est parfois gênant
  • On se laisse embarquer dans les modèles sociaux
  • Ce qui est le plus juste pour toutes les femmes, c’est tout simplement s’assumer telle que l’on est
  • Je n’avais aucune envie de faire un bébé toute seule
  • Il y a toujours eu un fond d’optimisme chez moi
  • Je me suis construit sur un modèle assez pessimiste
  • En vieillissant, je me suis rendue compte de l’impact du positif dans ma vie
  • On attire ce que l’on est
  • C’est notre unicité qui fait notre richesse

 

Les ressources citées dans l’épisode 

 

Merci pour ton écoute et  je t’invite à laisser un commentaire, si le coeur t’en dit !

 

Je suis Vanessa

Créatrice du podcast, je crois profondément que chaque histoire mérite d’être partagée. Les femmes ont tellement de choses à raconter : des conseils précieux à diffuser pour s’entraider, des parcours singuliers pour nous guider dans notre croissance personnelle.

Éclats de Voix au Féminin permet, à toutes celles qui le désirent, de libérer leurs paroles en toute simplicité et authenticité. Une occasion pour ces invitées de se rendre compte de tout le chemin parcouru et de se confier sur des sujets de société qu’ils leurs tiennent à coeur !

C’est aussi un des meilleurs moyens de propager tous ces échanges enrichissants pour t’insuffler de formidables inspirations et t’imprégner de messages motivants. Une opportunité à portée d’oreilles pour faire voyager cette importante sororité qui demande qu’à être répandue.

Encore d’autres épisodes inspirants

Sandra Poisson – J’étais à bout de souffle !

Sandra Poisson – J’étais à bout de souffle !

Sandra est vraiment passionnée par son métier ! Elle n’imaginait pas que cet enthousiasme professionnel allait être galvanisé par sa vie personnelle mais aussi fragilisé par un arrêt de travail forcé et causé par une perte de sens. C’est à Paris où elle démarre dans la vie active et elle s’éclate en débutant avec des grandes marques en qualité d’étalagiste. Les années filent à une vive allure comme la vie parisienne et elle gravit avec succès les échelons de la profession ! La trentaine passée , son désir de créer une famille s’intègre dans ses ambitions de vie. Cependant, le train de vie de la Capitale, métro-boulot-apéro-dodo, retarde l’arrivée de cet enfant !

À l’âge de 36 ans, son petit garçon, Théo, vient enfin pointer le bout de son nez. C’est un bonheur qu’elle souhaite profiter et préserver au plus proche de la nature, engagée en plus dans le zéro déchet, et loin des tumultes de Paris ! Elle débarque en Loire-Atlantique et elle démarre une nouvelle vie de famille ainsi qu’une nouvelle expérience professionnelle. Seulement, ce dernier choix de poste de travail s’avère pénible psychologiquement et donc physiquement ! Étant une femme d’engagement, elle tient 1 an en aggravant inconsciemment ses conditions de vie ! Son corps intervient en donnant l’alerte et en se mettant au travers de son passage pour son bien-être.

De nature optimiste, elle rebondit rapidement et elle créé son dernier bébé Shine on Web pour se ré-aligner à ses valeurs et les partager aux femmes entrepreneures qui ont des freins techniques sur le web ! Dorénavant, Sandra est épanouie dans sa vie, elle cultive sa passion en développant son entreprise et elle est heureuse de s’accorder du temps pour elle et pour ses proches !

Pour découvrir Sandra sous un autre angle, regarde sa séquence Tac ô Tac 😉

 

Les moments forts de l’épisode

  • J’ai beaucoup travaillé jusqu’à l’âge de 33-34 ans
  • Quand on vit à Paris, on est branchée sur son travail et on est complètement décalée pour une vie idéale de famille
  • J’adore me former et je m’auto-forme
  • Quand on n’est pas bien dans son job, on n’est pas bien tout court… ça se ressent sur la vie personnelle
  • Ré-inventer mon emploi pour être bien dans mes baskets et m’épanouir dans ma vie de femme
  • Je n’avais plus de sens à travailler
  • On me demandait du résultat sans méthode
  • Je n’ai pas été jusqu’au Burn-Out, je me suis arrêtée à l’épuisement professionnel
  • Il faut avoir un sacré recul sur soi pour ne pas arriver jusqu’au Burn-Out
  • J’ai l’impression qu’il faut quelque chose d’impactant et de fort pour réussir à sortir de cette mauvais situation
  • Je ne me suis pas écoutée et je me trouvais des raisons
  • C’était devenu invivable dans ma famille
  • La première année de mon entreprise, j’ai travaillé plus que je l’imaginais
  • J’ai fait des petits exercices pour savoir : qu’est-ce que je veux ? Comment je suis ?
  • C’est important de savoir qui on est
  • J’ai des personnes ressources autour de moi qui sont positives
  • J’essaie toutes les semaines de mettre une plage horaire avec moi-même
  • Rien n’est fait pour la vie zéro déchet en Province

 

Les ressources citées dans l’épisode 

 

Merci pour ton écoute et  je t’invite à laisser un commentaire, si le coeur t’en dit !

 

Je suis Vanessa

Créatrice du podcast, je crois profondément que chaque histoire mérite d’être partagée. Les femmes ont tellement de choses à raconter : des conseils précieux à diffuser pour s’entraider, des parcours singuliers pour nous guider dans notre croissance personnelle.

Éclats de Voix au Féminin permet, à toutes celles qui le désirent, de libérer leurs paroles en toute simplicité et authenticité. Une occasion pour ces invitées de se rendre compte de tout le chemin parcouru et de se confier sur des sujets de société qu’ils leurs tiennent à coeur !

C’est aussi un des meilleurs moyens de propager tous ces échanges enrichissants pour t’insuffler de formidables inspirations et t’imprégner de messages motivants. Une opportunité à portée d’oreilles pour faire voyager cette importante sororité qui demande qu’à être répandue.

Encore d’autres épisodes inspirants

Floriane Resmond – J’ai eu cette chance d’être résiliente

Floriane Resmond – J’ai eu cette chance d’être résiliente

Quand Floriane découvre le milieu scolaire, elle est confrontée à un monde impitoyable provoqué autant par ses camarades de classe que par le corps professoral. Sa différence gêne, au point qu’elle subit constamment une pression verbale et mentale. Pendant tout son parcours scolaire, elle est victime d’harcèlement scolaire et la seule issue pour qu’elle s’en sorte, c’est la fuite ! Ce qu’elle fait assez tôt. Et grâce à sa forte capacité de résilience, elle va enfin pouvoir apprendre à se connaître de mieux en mieux et comprendre les fins et attachants traits de sa personnalité.

Très vite dans le bain de l’entrepreneuriat, elle lance en 2017, sa 2e activité. Cette même année, elle est scotchée par une vidéo qui parle des caractéristiques de la multipotentialité. A cet instant, Floriane peut mettre un nom sur sa particularité et elle accepte enfin d’en parler plus librement. Cette révélation a forcément changé beaucoup de choses dans sa vie !

Dorénavant, elle sait qu’elle n’est pas anormale comme l’école pouvait lui faire croire. Elle poursuit ses envies, prend du plaisir dans tous ce qu’elle entreprend et elle ose de nouvelles choses en sortant de sa zone de confort comme cette discussion enregistrée pour le podcast et la vidéo de présentation.

Pour découvrir Floriane sous un autre angle, regarde sa séquence Tac ô Tac 😉

 

 

Les moments forts de l’épisode

  • J’adore aller où d’autres ne vont pas
  • Je n’ai jamais été à l’aise avec le milieu scolaire, je me suis donc ressentie différente
  • J’ai subi le harcèlement scolaire et je ne comprenais pas pourquoi
  • L’harcèlement a été là tout le temps jusqu’au moment où je puisse m’enfuir du milieu scolaire
  • Le mental et l’isolement, c’est très dur
  • J’étais en phobie scolaire
  • À partir du moment où tu sors du cadre scolaire, on te met complètement à l’écart
  • L’école idéale n’existe pas mais essayer de cerner la différence des enfants, c’est possible
  • La multipotentialité « n’est pas un mot poubelle, c’est tellement plus qu’empiler des métiers »
  • Quand tu es multipotentielle, tu es hyper sensible
  • Pas plus de 15-20 minutes sur une même tâche
  • Je fais plusieurs choses à la fois et j’arrive à les terminer
  • Le bruit, la foule, les températures… plein de choses qui me rendent hyper sensible
  • Eté 2016, je réatterris sur terre puisque j’étais vraiment à deux doigts du burn out
  • Je culpabilisais de vouloir changer
  • La notion de plaisir est importante
  • Il n’y a jamais de hasard
  • Je n’étais pas anormale, ils ne m’ont pas accepté… tant pis pour eux !
  • Beaucoup de multipotentiel, on subit le harcèlement scolaire
  • Il ne faut pas vivre avec des regrets

Les ressources citées dans l’épisode

Merci pour ton écoute et  je t’invite à laisser un commentaire, si le coeur t’en dit !

Je suis Vanessa

Créatrice du podcast, je crois profondément que chaque histoire mérite d’être partagée. Les femmes ont tellement de choses à raconter : des conseils précieux à diffuser pour s’entraider, des parcours singuliers pour nous guider dans notre croissance personnelle.

Éclats de Voix au Féminin permet, à toutes celles qui le désirent, de libérer leurs paroles en toute simplicité et authenticité. Une occasion pour ces invitées de se rendre compte de tout le chemin parcouru et de se confier sur des sujets de société qu’ils leurs tiennent à coeur !

C’est aussi un des meilleurs moyens de propager tous ces échanges enrichissants pour t’insuffler de formidables inspirations et t’imprégner de messages motivants. Une opportunité à portée d’oreilles pour faire voyager cette importante sororité qui demande qu’à être répandue.

Encore d’autres épisodes inspirants

Frédérique Coquet – Je suis vivante aujourd’hui

Frédérique Coquet – Je suis vivante aujourd’hui

De nature optimiste, Frédérique Coquet a affûté son état d’esprit positif au fil des années ce qu’il l’a profondément aidé lorsque les difficultés de santé sont apparues dans sa vie !  Ces épisodes ont été des puissants signaux dont l’ultime choix était de mourir ou de vivre ! Bien entendu, son choix portait sur la vie mais pour cela des changements importants devaient s’opérer ! Son corps s’est exprimé et lui a fait comprendre, ou du moins prendre conscience, qu’il était temps de prendre soin d’elle !

En 2012, après des années d’investissement et d’engagement professionnel, Frédérique engrange de la fatigue, sans s’en rendre compte, et tombe en plein dans cet ouragan qu’on appelle le burn out ! Essayant de se reconstruire, elle apprend en 2013 qu’elle est atteinte d’un cancer de la peau ! En moins de 24h, sa vie est totalement chamboulée et pilotée par une équipe médicale sur laquelle elle a pu s’appuyer grâce à leur dévotion !

Elle commence à transformer des choses dans sa vie notamment en rentrant dans le monde associatif pour aider les autres ce qui l’enrichit en retour. Cela ne suffit pas puisqu’en fin 2014, sa maladie réapparaît ! Cette rechute a eu un effet coup de poing sur Frédérique car elle réalise que donner aux autres, c’est une richesse incroyable mais que donner du temps pour soi, il n’y a rien de plus précieux !

Aujourd’hui, Frédérique est une femme épanouie et heureuse avec son activité professionnelle qui a du sens. Elle s’aperçoit de tout le chemin qu’elle a parcouru ce qui lui donne l’envie d’oser encore et encore. Aller au bout de ses rêves et transmettre cette audace à ses enfants !

Pour découvrir Frédérique sous un autre angle, regarde sa séquence Tac ô Tac 😉

 

 

Les moments forts de l’épisode

  • Une fois que l’on se connaît, c’est nous qui avons le pouvoir de changer les choses
  • Quand le burn out arrive, tu es absolument incapable de savoir ce qui t’as mené à là
  • C’est ton entourage qui permet de te relier à quelque chose
  • L’épuisement professionnel n’est pas une dépression à la base
  • Un jour, un matin, le médecin m’appelle et me dit que ma vie va changer
  • Après coup, je me suis dit que c’était un signe que je m’étais pas assez écouté
  • Le lien est très important dans une vie
  • C’est le regard des autres qui donne l’estime de soi
  • 2 messages forts en 1 an, il va peut-être falloir changer les choses
  • Construire une vie sociale forte mais en ne m’écoutant toujours pas assez car je rechute en fin 2014
  • Si tu ne fais rien, tu meurs
  • Je pensais que de se mettre au centre de ma vie, c’était être un peu égoïste
  • J’ai constaté que j’avais plus de qualités que je le pensais
  • La réussite, c’est un équilibre entre vie professionnelle et personnelle
  • J’ai fait le choix de vivre 

Les ressources citées dans l’épisode

Merci pour ton écoute et  je t’invite à laisser un commentaire, si le coeur t’en dit !

Je suis Vanessa

Créatrice du podcast, je crois profondément que chaque histoire mérite d’être partagée. Les femmes ont tellement de choses à raconter : des conseils précieux à diffuser pour s’entraider, des parcours singuliers pour nous guider dans notre croissance personnelle.

Éclats de Voix au Féminin permet, à toutes celles qui le désirent, de libérer leurs paroles en toute simplicité et authenticité. Une occasion pour ces invitées de se rendre compte de tout le chemin parcouru et de se confier sur des sujets de société qu’ils leurs tiennent à coeur !

C’est aussi un des meilleurs moyens de propager tous ces échanges enrichissants pour t’insuffler de formidables inspirations et t’imprégner de messages motivants. Une opportunité à portée d’oreilles pour faire voyager cette importante sororité qui demande qu’à être répandue.

Encore d’autres épisodes inspirants

Camille Hacard-Monarque – Le bonheur, c’est une palette d’artiste

Camille Hacard-Monarque – Le bonheur, c’est une palette d’artiste

Dans cet épisode, je reçois Camille Hacard-Monarque qui nous embarque avec elle dans son voyage de vie. Partant de Paris à 26 ans, mariée et sans enfant, elle s’aventure dans la ville natale de son mari, à Lyon, pour construire sa vie de famille et développer ses compétences d’architecte. Seulement, elle se rend compte que l’énergie déployée dans son métier n’est pas compatible avec son rôle précieux de Maman.

Pour le bien-être de ses petites filles, elle prend la décision de quitter son job de prestige, aux yeux de ses parents, pour trouver un équilibre entre sa vie professionnelle et vie de famille. Elle choisit de se mettre en statut d’indépendante mais pour peu de temps puisque son mari est muté en Suisse.

Ce changement de pays a eu des mauvais effets physiques et mentales sur elle. Ils ont été des signaux importants pour lui permettre de rebondir sur sa vie professionnelle, même à 40 ans ! Devenue infographiste et une mère épanouie, Camille revient en France en 2017, où elle a posé ses bagages à Nantes pour un bon moment. Mais qui sait peut-être que son périple va continuer dans quelques années, en tout cas elle ne le dément pas 😉

Pour découvrir Camille sous un autre angle, regarde sa séquence Tac ô Tac 😉

Les moments forts de l’épisode

  • L’arrivée de mes enfants a été un bouleversement dans ma vie
  • Je connaissais bien mon métier d’architecte mais pas mon métier de maman
  • J’étais tellement perfectionniste que je ne pouvais pas ralentir le rythme professionnel et inconsciemment mes enfants ont réagit à cette pression : mon aînée vomissait avant d’aller à l’école, ma seconde pleurait régulièrement avec des angoisses et du stress
  • Quand j’ai vu que mes filles allaient mieux, j’ai réussi à dépasser le regard des autres
  • On ne peut pas se mettre à la place des autres du moment qu’on est authentique avec soi-même
  • Du jour au lendemain, je ne pouvais plus me lever
  • Le retour en France n’a pas été facile car je devais être en colère de devoir créer un nouveau départ
  • On met tout et n’importe quoi dans le développement personnel
  • Le rêve nourrit mon projet de vie
  • La femme parfaite n’est pas ajustée à la vie d’aujourd’hui

 

Les ressources citées dans l’épisode

Merci pour ton écoute et  je t’invite à laisser un commentaire, si le coeur t’en dit !

Je suis Vanessa

Créatrice du podcast, je crois profondément que chaque histoire mérite d’être partagée. Les femmes ont tellement de choses à raconter : des conseils précieux à diffuser pour s’entraider, des parcours singuliers pour nous guider dans notre croissance personnelle.

Éclats de Voix au Féminin permet, à toutes celles qui le désirent, de libérer leurs paroles en toute simplicité et authenticité. Une occasion pour ces invitées de se rendre compte de tout le chemin parcouru et de se confier sur des sujets de société qu’ils leurs tiennent à coeur !

C’est aussi un des meilleurs moyens de propager tous ces échanges enrichissants pour t’insuffler de formidables inspirations et t’imprégner de messages motivants. Une opportunité à portée d’oreilles pour faire voyager cette importante sororité qui demande qu’à être répandue.

Encore d’autres épisodes inspirants