fbpx

Depuis qu’elle est étudiante, Cécile a en tête une idée, un concept novateur. Avant de se lancer, elle préfère se créer une expérience plus poussée, pour détenir des bagages solides dans son projet. Elle ne regrette nullement ce choix, car elle a pu réaliser de merveilleuses rencontres , affiner ses compétences et créer de nouvelles connaissances, qui l’ont aidé dans la maturation de son idée. Pour elle, le meilleur moment de se concentrer sur cette nouvelle activité, a été lorsqu’elle est tombée enceinte. la première fois, malgré les détracteurs masculins qui pouvaient lui dire le contraire !

En parallèle de la préparation de son projet, elle doit se préoccuper d’une autre bataille : la relation avec sa première fille. Elle prend une grande claque quand elle vit la réalité du quotidien avec son bébé. Au point qu’elle n’arrive pas à créer du lien avec son enfant, elle a beaucoup de difficultés à lui dire « je t’aime » et le croire. Avec le recul, elle sait qu’elle a frôlé la dépression post-partum. Et le soutien et les conseils de sa sage-femme, lui ont permis de mieux vivre cette nouvelle casquette de maman et aimante, mais aussi de ne pas reproduire ce même schéma avec sa seconde fille.

Quant à son projet, il s’est lancé en juin 2019. C’est un espace de vie pour les familles et les travailleurs. Un lieu atypique, où l’on s’y sent bien pour prendre un café seul ou en compagnie pendant que les enfants s’amusent avec les jeux mis à disposition, pour travailler dans un espace confortable et agréable. Il s’appelle Cosy Parenthèse, et à travers ce lieu, Cécile a le plaisir de pouvoir rester en lien avec des sujets qui l’a passionnent : la petite enfance, la parentalité, la naissance, la créativité… Elle y va avec le sourire, élément essentiel qu’elle voulait transmettre à ses filles !

Pour découvrir Cécile sous un autre angle, regarde sa séquence Tac ô Tac 😉

Téléchargement du coffret

COUP D’ÉCLAT

 

100 % gratuit – Actions et conseils

pour une organisation optimisée

Les moments forts de l’épisode

  • J’étais étudiante quand j’ai eu ce projet de lieu hybride
  • Je suis devenue Maman et je me suis dit que c’était le moment de me lancer
  • En 2015, j’étais sur un autre projet sur Nantes qui mêlait coworking, café-famille et micro crèche
  • Au bout de 3 ans, on avait toujours pas trouvé de lieu et on avait visité 35 locaux
  • Je suis passée devant ce local à Clisson et je suis tombée amoureuse, et surtout j’ai constaté le potentiel de ce lieu
  • J’ai parlé à un entrepreneur odieux qui disait : « De toute façon, les femmes, il faut entreprendre avant 30 ans parce qu’après vous avez des enfants, vous êtes dans votre vie de famille… » – J’étais outrée
  • J’avais envie de montrer à mes enfants qu’on pouvait aller au boulot avec le sourire
  • La maternité m’a aidé à passer par dessus la peur de se lancer
  • Les premières années, on se lance donc c’est compliqué
  • Pour moi, c’était une chance, car je pouvais aménager mes horaires et donc j’ai vachement profité de mes filles
  • Après les enfants nous permettent de couper avec le boulot donc on a une vie plus équilibrée finalement que si on n’en avait pas
  • Après ce qui est difficile, c’est qu’on a peu de temps pour soi-même
  • Quand on entreprend, je pense que c’est un challenge les premières années
  • À la grossesse de ma première fille, j’étais un peu stressée parce qu’on est passé par l’AMP (Assistance Médicale à la Procréation)
  • J’ai eu du mal à créer du lien avec ma première fille
  • Ma sage-femme m’a donné une ordonnance et m’a prescrit de sortir tous les jours et de voir du monde
  • Je m’obligeais à lui dire « je t’aime » mais je n’y croyais pas
  • J’ai failli faire mes valises et abandonner ma fille
  • Je milite pour que le papa puisse rester à la maison plus longtemps et que ça soit obligatoire
  • On parle beaucoup de parentalité positive
  • Il y a un réel changement (dans la parentalité) car l’enfant est beaucoup plus considéré
  • J’ai découvert beaucoup de choses sur moi en découvrant toutes ces pédagogies
  • (pour le confinement) un peu de sueurs froides quand on sait qu’on va devoir fermer
  • Je me pose des questions pour l’année prochaine, car pour moi, un virus revient
  • Ça permet de revoir ses priorités, vers quoi on veut aller et vers quoi on ne veut pas aller et puis aussi de relativiser
  • Ça fait bizarre de voir Cosy Parenthèse vide, mais ça permet de mieux préparer l’avenir

Les ressources citées dans l’épisode 

► Tu souhaites être accompagnée pour prendre en main ta vie ?

Merci pour ton écoute et  je t’invite à laisser un commentaire, si le coeur t’en dit !

Je suis Vanessa

Créatrice du podcast, je crois profondément que chaque histoire mérite d’être partagée. Les femmes ont tellement de choses à raconter : des conseils précieux à diffuser pour s’entraider, des parcours singuliers pour nous guider dans notre croissance personnelle.

Éclats de Voix au Féminin permet, à toutes celles qui le désirent, de libérer leurs paroles en toute simplicité et authenticité. Une occasion pour ces invitées de se rendre compte de tout le chemin parcouru et de se confier sur des sujets de société qu’ils leurs tiennent à coeur !

C’est aussi un des meilleurs moyens de propager tous ces échanges enrichissants pour t’insuffler de formidables inspirations et t’imprégner de messages motivants. Une opportunité à portée d’oreilles pour faire voyager cette importante sororité qui demande qu’à être répandue.

Encore d’autres épisodes inspirants

Morgane Cabaret – Je suis travailleuse et une tenace

Morgane Cabaret – Je suis travailleuse et une tenace

Particulièrement sensible à l'élégance, Morgane accorde de l'importance aux métiers d'art et à la mode. En 2015, après un burn-out éprouvant, une idée traverse son esprit, elle restera à jamais gravée dans sa tête et elle sera son moteur, sa nouvelle passion pour sa...